Le 31 octobre 2019 – L’Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick souhaite transmettre ses plus sincères félicitations à Me Michel Doucet, c.r., qui s’est vu décerné, le 30 octobre dernier, l’Ordre du Nouveau-Brunswick. L’Ordre du Nouveau-Brunswick est la plus haute distinction honorifique de la province et Me Doucet l’a reçu « pour son engagement extraordinaire envers la profession juridique et pour sa contribution exceptionnelle aux droits linguistiques au Nouveau-Brunswick ».

Effectivement, on ne compte plus les avancés en matière de droits linguistiques dans lesquels Me Doucet a été impliqués : de l’affaire Charlebois c. Moncton, qui a mené à l’adoption de la nouvelle Loi sur les langues officielles en 2002, à l’inscription de l’article 16.1 dans la Charte canadienne des droits et libertés, il a été un acteur important « à la recherche de l’égalité réelle », comme le veut le sous-titre de son ouvrage incontournable Les droits linguistiques au Nouveau-Brunswick.
D’ailleurs, peu de gens le savent, mais l’AJEFNB doit son existence à Me Doucet, qui, en 1987, a rédigé le document intitulé Proposition pour la création d’une association des juristes Acadiens et l’a présenté à l’époque aux avocates et avocats francophones de la province. À la lecture de ce document, on y apprend que, ce qui allait devenir l’AJEFNB, aurait notamment comme rôle de « regrouper les intervenants qui s’intéressent directement ou indirectement à l’intégration de la collectivité francophone à l’administration de la justice au Nouveau-Brunswick » et de servir de « véhicule privilégié de la revendication des réformes législatives dans le domaine linguistique ».

L’Ordre du Nouveau-Brunswick est une façon de rendre hommage à l’homme qui a été et qui est toujours le plus important véhicule de la revendication dans le domaine linguistique au Nouveau-Brunswick. En plus de lui devoir son existence, l’AJEFNB ne peut que continuer à s’en inspirer dans ses revendications et dans son rôle de porte-parole de la communauté de langue officielle française de la province.

Toutes nos félicitations, Michel, pour un hommage amplement mérité.

 

- 30 -