À la fin de la première année de mon mandat d’une durée de deux ans, j’en dresse un bilan très positif. Au cours de cette année, l’un des événements les plus marquants est sans contredit le rétablissement du financement opérationnel de l’Association de juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick, lequel avait été éliminé en 2013. L’annonce de son rétablissement dans le Plan d’action pour les langues officielles – 2018-2023 : Investir dans notre avenir nous avait laissé sceptique, mais il a effectivement été rétabli et a permis de ranimer notre association, qui était à toute fin pratique sur le respirateur artificiel.

Lire la suite...